Etudier les Controverses autour de l’innovation dans l’agriculture et l’alimentation

L’innovation, surtout quand elle est radicale, est associée à des controverses qui peuvent la bloquer ou au contraire favoriser l’exploration de nouveaux domaines d’application. Les controverses se multiplient dans l’agriculture et l’alimentation, notamment avec les critiques sur l’industrialisation ou le développement des biotechnologies. Elles sont une des entrées des travaux de l’UMR sur l’innovation.

Si les controverses sur les biotechnologies continuent d’animer des débats dans de nombreux pays, l’usage des pesticides agricoles est partout sur le devant de la scène. L’usage de ces produits cristallise la manière dont le rapport à la nature et à la santé évolue dans nos société et comment il intervient dans le débat publique. Pour autant, la définition d’alternatives aux pesticides ne va pas de soi, comme le montre Frédéric Goulet en étudiant comment plusieurs solutions candidates – substitution ou transformation systémique des systèmes de culture- s’affrontent au sein d’un plan d’action publique.

Les controverses étudiées par les chercheurs de l’UMR concernent aussi la reconnaissance des acteurs qui participent à l’innovation et le statut de leurs connaissances : quelle est la place réelle des agriculteurs face aux scientifiques, aux firmes, aux pouvoir publics ou à de nouveaux acteurs médiatiques exprimant des positions de "la société civile" ? En Côte d’Ivoire François Ruf montre les difficultés de l’industrie cacaoyère à comprendre les pratiques d’agroforesterie des producteurs de cacao qui intègrent une diversité de productions et sont de ce fait réticents à adopter leurs innovations. Au Bénin, la reconnaissance d’une pluralité de pratiques et de points du vue a permis au contraire d’améliorer des dispositifs de conseil agricole, comme l’analyse Aurelle de Romemont et ses collègues. En France, les nouvelles technologies de l’information et de la communication font craindre une perte d’autonomie d’agriculteurs face aux firmes, mais, à travers les outils "open source", elles offrent aussi des opportunités pour construire une agriculture alternative, comme le montre Quentin Chance.

Les débats et controverses concernent aussi les conditions de l’accès à l’alimentation pour tous et participent à l’émergence d’innovations sociales dans les circuits alimentaires : une alimentation saine et de qualité peut-elle être réservée aux plus riches ? En mettant au cœur de l’analyse la vulnérabilité et l’interdépendance des êtres humains, Dominique Paturel montre que l’éthique du care permet d’envisager les questions alimentaires dans l’ensemble de leurs dimensions sociales et de donner une pleine place à la voix et à l’analyse des personnes en situation de précarité. Derrière cette reconnaissance ce sont des innovations sociales qui sont en jeu autour de l’alimentation.

  • Aulagnier A., Goulet F. (2017). Des technologies controversées et de leurs alternatives. Le cas des pesticides agricoles en France. Sociologie du Travail, 59 (3) : 22 p. En ligne : http://journals.openedition.org/sdt/840 
  • Chance Q., Meyer M. (2017). L'agriculture libre : les outils agricoles à l'épreuve de l'open source. Techniques et Culture (67) : non paginé. En ligne : http://tc.revues.org/8511
  • De Romemont A., Macombe C., Faure G. (2018). Can Farm Management advice to Small-Scale Farmers Trigger Strategic Thinking to Innovate? Journal of Innovation Economics & Management, 2018/11 (25) : 119-138. DOI : https://doi.org/10.3917/jie.025.0119 
  • Paturel D., Ramel M. (2017). Ethique du care et démocratie alimentaire : les enjeux du droit à une alimentation durable. Revue Française d'Ethique Appliquée, 2017-2 (4), 49-60. En ligne : Cairn
  • Sanial E., Ruf F. (2018). Is kola Tree the Enemy of Cocoa? A Critical Analysis of Agroforestry Recommendations Made to Ivorian Cocoa Farmers. Human Ecology, 46(2) : 159-170. DOI : https://doi.org/10.1007/s10745-018-9975-0

Publiée : 04/05/2018

Cookies de suivi acceptés