Soutenance de thèse de Véronique Lucas

29 juin 2018

Agrocampus Ouest Angers, 2rue André le Nôtre, 49045 Angers - à 14h

Véronique Lucas soutiendra le 29 juin sa thèse intitulée "L'agriculture en commun : gagner en autonomie grâce à la coopération de proximité. Expériences d'agriculteurs français en Cuma à l'ère de l'agroécologie".

***

FNCUMA / UMR INNOVATION (INRA-SAD Montpellier) & UMR ESO (Agrocampus Ouest)

L'agriculture en commun : gagner en autonomie grâce à la coopération de proximité. Expériences d'agriculteurs français en Cuma à l'ère de l'agroécologie

Résumé

En France depuis 2013, des initiatives collectives d'agriculteurs sont soutenues par des instruments de politiques publiques visant à développer l'agroécologie, dont la définition législative inclut l'enjeu d'autonomisation des exploitations. Alors que l'agriculture est traversée par des processus d'individualisation et de déterritorialisation à différents égards, le législateur a fait le pari que l'organisation collective des agriculteurs au niveau local pouvait favoriser leur autonomisation et leur engagement dans la transition agroécologique. La thèse éclaire ce paradoxe par l'analyse d'expériences d'agriculteurs organisés en Coopératives d'utilisation de matériels agricoles (Cuma). Ceux-ci développent de nouvelles pratiques agricoles que l'on peut qualifier d'agroécologiques afin de gagner en autonomie, en particulier vis-à-vis des marchés, dans le contexte actuel notamment marqué par plus de volatilité des cours. Ce faisant, ils reconfigurent leurs modes de coopération de proximité, dont l'organisation de leurs Cuma. Les résultats montrent qu'ils arrivent à mettre à distance des ressources et opérateurs marchands externes, grâce à une interdépendance accrue avec leurs pairs, qu'ils acceptent parce qu'elle leur fournit par ailleurs divers appuis pour mieux maîtriser leurs conditions d'activité. Cependant, ils souffrent d'un manque de ressources adéquates de la part de la recherche-développement et des filières pour limiter certaines dépendances restantes. De même, tous les agriculteurs ne bénéficient pas également de ces démarches de coopération approfondie, qui nécessitent des compétences et conditions adéquates pour ce faire. Cette thèse précise ces conditions nécessaires pour que la recherche d'autonomie et la coopération de proximité puissent constituer des points d'appui en faveur de processus de transition agroécologique de la part d'une plus large diversité d'agriculteurs.

Composition du jury

Encadrants :

  • Pierre GASSELIN, Géographe et agroéconomiste (UMR Innovation - INRA-SAD Montpellier)
  • Jan Douwe VAN DER PLOEG, Professeur de sociologie rurale (Université de Wageningen - Pays-Bas)
  • Damien ROUSSELIÈRE, Professeur d'économie (Agrocampus Ouest – Angers)

Rapporteurs :

  • Sergio SCHNEIDER, Professeur de sociologie rurale (Université de Porto Alegre – Brésil)
  • Marianne LE BAIL, Professeur d'agronomie (AgroParisTech)

Examinateur :

  • Marc MORMONT, Professeur de sociologie rurale (Université de Liège – Belgique)

Membre invité :

  • Luc VERMEULEN, Agriculteur et Président de la Fédération nationale des Cuma

Cookies de suivi acceptés